Né à Dreux, Nicolas Montazaud étudie le piano dès l’âge de 6 ans. Trois ans plus tard, il entre au Conservatoire National de Région de Douai, et découvre les percussions classiques lors d’un concert symphonique. Ce premier « choc » musical l’oriente définitivement vers cet instrument.

 

Une formation Classique

 

Il étudie en parrallèle les percussions et la batterie pendant plusieurs années et décide de se perfectionner à Paris. Il présente alors le Conservatoire National de Boulogne où il obtient le premier prix de percussion à l’unanimité, puis intègre le CNSMDP où il obtient les premiers prix de percussion et de musique de chambre.

 

Un parcours singulier

 

A 20 ans, il s’intéresse aux percussions cubaines et travaille avec Miguel Gomez, Orlando Pauleo et Viscaino. Si ses engagements à cette période sont essentiellement classiques (Opéra de Paris, Ensemble Itinéraire, Orchestre Philarmonique de Lille), il se produit aussi régulièrement avec un quartet de jazz au Baiser salé, au Sunset, ou au Duc des Lombards… C’est là qu’il rencontre Luc Le Masne qui lui propose d’être le percussionniste de son nouvel orchestre « Terra Nova  », en compagnie de François Merville, Laurent Dehors , Benoit Dunoyer de Segonzac….

 

Du Jazz aux grands noms de la chanson

 

Peu à peu, il délaisse le milieu classique pour travailler avec Serge Adam et son Big Band « Quoi De Neuf Docteur », ou dans le quartet de Pierre Olivier Govin.

Il rencontre alors Yvan Cassar qui lui propose d’accompagner Serge Lama aux côtés de Loic Ponthieux et de Laurent Vernerey. Le courant passe et les projets s’enchaînent rapidement. On retrouve alors Nicolas, sur scène comme en studio, aux côtés de nombreux artistes tels que Claude Nougaro, Charles Aznavour, Linda Lemay, Jean Louis Aubert, Florent Pagny, Johnny Hallyday, Roberto Alagna, Mylène Farmer ou Laurent Voulzy…

 

Musique à l’image et collaborations

 

Parallèlement, il collabore avec Michel Portal, Philippe Rombi, Eric Lévi, Jun Miyake, Pierre Adenot, Gabriel Yared, Jean Michel Bernard, Eric Neveu ou Alexandre Desplat sur des musiques de films, et co-compose en 2013 avec Mathida May, la musique origniale de sa pièce de théâtre “Open space”.

Il réalise également l’album « feuille à feuille » de Serge Lama et l’album « Merci papa, merci maman » d’Agnès Bihl qui obtiendront respectivement un « choc du Monde de la musique » et le Premier prix de l’Academie Charles Cros.

 

Un projet personnel

 

Il éprouve peu à peu le besoin de se pencher sur des compositions plus personnelles, élargissant le spectre autour de la musique classique, se laissant aller à son goût pour la world, l’électro… Les compositions naissent et s’enrichissent au fil du temps et des rencontres de Nicolas : l‘émotion d’une voix, l’évidente profondeur d’un texte, une sonorité retrouvée et c’est un morceau qui voit le jour. Au point d’avoir réuni aujourd’hui 10 titres foisonnants mais étonnament cohérents dans un album : “Out of the box”, dont Nicolas confie le mix au talentueux Jean Lamoot, qui achève de leur donner la dimension spirituelle d’un véritable voyage initiatique.

 

Actualités

 

Il vient de terminer la composition d'un album de percussion expérimentale ("creative cue") pour le label Koka Média d'Universal publishing, qui fait suite à l'album "Jolis souvenirs 2" composé pour ce même label.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now